Imprimer tout
Imprimer texte
  1. Pourriture blanche (syn. Coître) - Raisin (vigne)
  2. White rot
Champignon :
  1. Coniella diplodiella (syn. Coniothyrium diplodiella)

Taches sur pétiole et tige d'un plant de vigne

Laboratoire d'expertise et de diagnostic en phytoprotection - MAPAQ

© Laboratoire d'expertise et de diagnostic en phytoprotection - MAPAQ

Information reliée à l'image
À la base du limbe d’une feuille de vigne, présence de nombreuses taches d’aspect criblé. Sur le pétiole et la tige, présence de nombreuses taches ovoïdes à irrégulières, brun foncé à noires, et légèrement déprimées. Les tests de laboratoire ont révélé la présence du champignon Coniella diplodiella, responsable de la pourriture blanche (coître) chez la vigne. Le conseiller agricole précise que seul le cépage Sainte-Croix est affecté.
Lire la suite
Généralités
Chez la vigne, la pourriture blanche survient à la suite d’un épisode de grêle ou lors d’été chaud (24 à 27 °C), pluvieux et très humide. Elle affecte surtout les grappes de raisin, parfois les sarments et rarement les feuilles. Au Québec cette maladie a été très rarement identifiée dans les vignobles. Elle est occasionnelle et mineure.
Lire la suite
Symptômes
Feuille et pétiole : présence de nombreuses taches circulaires à allongées, légèrement déprimées, brun foncé à noires.
 
Fruit et grappe : avant la véraison, les raisins infectés sont jaunes puis deviennent bleu rosé, sont moins turgescents et sont densément couverts de petites pustules brun violet (pycnides du champignon). Lorsque les pycnides matures, le raisin devient blanc gris. Lorsque la température et l’humidité relative sont élevées, la maladie se disperse systématiquement des fruits infectés vers le pédicelle et le rachis, causant une destruction complète de la grappe. Le champignon se développe à la surface du fruit lorsque l’humidité relative est élevée ou dans le fruit, à la surface des graines, lors des températures très chaudes.
 
Tige (sarment) : présence de taches allongées noires avec un centre grisâtre. Parfois présence de longues zones déprimées brunes (chancres) entourées de tissus cicatriciels s’apparentant à des cals. Les chancres débutent souvent aux nœuds. L’écorce affectée se détache en lanières caractéristiques. Parfois aoûtement difficile des sarments. Les dommages sur la tige sont plus fréquents dans les pépinières de multiplication de la vigne américaine que sur la vigne cultivée (Vitis vinifera).
Lire la suite
Ne pas confondre
Sur la tige, cette maladie peut être confondue avec l’excoriose (Phomopsis viticola – absence de stries d’aspect liégeux en forme de « tablette de chocolat »).
Lire la suite
Cycle vital
L’inoculum du champignon est présent dans le sol, sur les fruits desséchés, les rachis et les branches qui sont tombés au sol. Les pycnides peuvent demeurer viables plus de 15 ans tandis que les conidies le sont entre 2 et 3 ans. Chaque pycnide libère des milliers de conidies causant un accroissement rapide de l’inoculum dans les sols. On mentionne qu’il y a entre 300 et 2 000 conidies/g de sol. Les grappes de raisin deviennent infectées quand des particules de sol contaminées sont disséminées par la pluie, la grêle ou la machinerie. Les fruits ont absolument besoin d’une blessure (grêle, motte de terre, roches, etc.) pour être infectés tandis que les autres organes peuvent l’être directement par le champignon. Les blessures causées par d’autres maladies ou les insectes jouent un rôle mineur dans les infections. Les conidies germent en quelques heures dans les fruits blessés. L’infection est rapide lorsque la température varie entre 24 et 27 °C et diminue lorsqu’elle est inférieure à 15 °C ou supérieure à 34 °C. Les symptômes apparaissent 3 à 8 jours après l’infection.
Lire la suite
Méthodes de lutte
Pour empêcher la pourriture blanche de se développer dans les vignobles, il faut éviter les blessures et garder les grappes de fruits à une bonne hauteur du sol. La lutte chimique est disponible et efficace si elle est utilisée 12 à 18 heures après un épisode de grêle.
Lire la suite
Références/liens
Pearson R. C. & Goheen A. C. (Eds) (1998). White Rot. Dans Compendium of Grape Diseases. APS Press. The American Phytopathological Society Press, St-Paul, Minnesota. p. 22-23.
Lire la suite

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.