Imprimer tout
Imprimer texte
  1. Pourriture des racines (syn. Pourridié phytophthoréen) - Framboise
  2. Phytophthora root rot
Champignon :
  1. Phytophthora fragariae var. rubi

Dépérissement des framboisiers

Laboratoire d'expertise et de diagnostic en phytoprotection - MAPAQ

© Laboratoire d'expertise et de diagnostic en phytoprotection - MAPAQ

Information reliée à l'image
Les framboisiers des premières rangées sont dépéris. Le feuillage est brun rouille et desséché. Seules quelques tiges fructifères semblent saines. Ces symptômes sont caractéristiques du pourridié des racines chez le framboisier. Cette maladie est causée par Phytophthora fragariae var. rubi.
Lire la suite
Généralités
Phytophthora est un oomycète (règne des Chromistes) qui affectionne l’eau. Les dommages s’observent sur les plants cultivés dans les sols lourds, compactés, à drainage déficient ou dans les baissières. Il affecte une vaste gamme d’hôtes et différents organes. Phytophthora fragariae var. rubi est spécifique au framboisier rouge et noir, il ne cause pas de symptôme sur le fraisier. Il affecte autant les tiges annuelles que fructifères. Ce Phytophthora a une distribution beaucoup plus restreinte que d’autres espèces de Phytophthora. Le pourridié phytophthoréen est une maladie occasionnelle, mais sévère. Les cultivars montrent une sensibilité variable. Les foyers d'infection ont tendance à se propager davantage le long du rang plutôt que d'un rang à l'autre.
Lire la suite
Symptômes
Feuille : jaunissement, rougissement et brunissement puis brûlures à la marge et entre les nervures, parfois sur tout le limbe. Les feuilles desséchées demeurent attachées au plant. Les symptômes débutent sur les feuilles basales et progressent vers le haut.
 
Tige annuelle (primocane) : trois scénarios possibles : 1) présence de lésions noires humides à la base des tiges, flétrissement et mort des cannes peu de temps après l’émergence au printemps. 2) la maladie progresse lentement : jaunissement, flétrissement et dessèchement durant l’été. 3) les tiges sont asymptomatiques jusqu’à l’année suivante.
 
Tige fructifère : produit peu de tiges latérales avec des feuilles dont les symptômes ont été décrits précédemment. Les tiges fortement infestées flétrissent et meurent avant la récolte.
 
Collet : sous l’épiderme, coloration brune et humide des tissus internes. Délimitation nette entre les tissus sains et affectés. Pourriture possible.
 
Racine : le système racinaire apparait brun à noir et a une apparence humide. Parfois présence de pourriture. Sous l’épiderme, présence de zones brunes dans la partie centrale (stèle). Délimitation nette entre les tissus affectés et sains.
 
Plant : peu de nouvelles cannes, les plants sont peu productifs et s’arrachent facilement. Les plants flétrissent et meurent pendant l’été.
Lire la suite
Ne pas confondre
Cette maladie peut être confondue avec la verticilliose (Verticillium – stèle intacte et collet sain), le gel hivernal (dessèchement débute à l’apex des tiges), une phytotoxicité par un herbicide (collet sain) et un excès d’eau causant une asphyxie racinaire (pourriture des racines).
Lire la suite
Cycle vital
Phytophthora hiverne principalement sous la forme d’oospores dans le sol ou sur les résidus de culture. Ces oospores sont résistantes à la dessiccation et aux températures froides et peuvent demeurer viables dans le sol plusieurs années (2 à 12 ans). Au printemps, lorsque le sol est saturé en eau, les oospores germent et produisent des sporanges. Ces sporanges germent directement sur les tissus ou relâchent des zoospores biflagellées mobiles. Les sporanges sont dispersés par le vent et l’eau tandis que les zoospores sont attirées par des exsudats émis par les racines et nagent vers elles pour les envahir. Phytophthora se nourrit en premier de ces exsudats racinaires avant d’attaquer l’extrémité des racines, détruisant ainsi les poils absorbants et causant de la pourriture molle. Par la suite, il colonise la racine. Phytophthora fragariae se développe lorsque la température varie entre 13 et 19 °C, sous une humidité relative élevée et lorsque de l’eau est présente sous différentes formes. Les symptômes s’observent généralement lorsque les conditions climatiques sont chaudes et sèches, car la perte d’eau par le feuillage ne peut être compensée par les racines affaiblies. Le dépérissement est souvent observé lors de la fructification.
Lire la suite
Méthodes de lutte
Pour diminuer l’incidence de Phytophthora dans les framboisières, il faut cultiver sur des sols bien drainés et sur billons, éviter les baissières, s’assurer de la qualité de l’eau d’irrigation, acheter du matériel végétal sain et certifié et choisir des cultivars partiellement résistants (Killarney, Boyne, Nova, Caroline, etc.). La lutte chimique donne des résultats mitigés.
Lire la suite
Traitements phytosanitaires Références/liens
Ellis M. A., Converse R. H., Williams R. N. & Williamson B. (Eds) (1991). Phytophthora Root Rot. Dans Compendium of Raspberry and Blackberry Diseases and Insects. APS Press. The American Phytopathological Society Press, St-Paul, Minnesota. p. 34-36.
 
Lambert L., Laplante G. H., Carisse O. & Vincent C. (2007). Pourridié des racines du framboisier. Dans Guide de maladies, ravageurs et organismes bénéfiques du fraisier, du framboisier et du bleuetier. CRAAQ (Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec). p. 127-130.

http://www.agrireseau.qc.ca/lab/documents/Phytophthora%20petits%20fruits%20E.pdf

http://www.omafra.gov.on.ca/french/crops/pub360/notes/raspphyto.htm
Lire la suite

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.