Imprimer tout
Imprimer texte
  1. Verticilliose (syn. Flétrissement verticillien) - Pomme de terre
  2. Verticillium wilt
Champignon :
  1. Verticillium dahliae

Anomalies de coloration sur feuille de pomme de terre

Laboratoire d'expertise et de diagnostic en phytoprotection - MAPAQ

© Laboratoire d'expertise et de diagnostic en phytoprotection - MAPAQ

Information reliée à l'image
Les folioles d’une feuille de pomme de terre (cv 'Envol') provenant d’un champ montrent un jaunissement qui évolue en un brunissement d’aspect humide. Les symptômes sont localisés majoritairement sur un seul côté de la feuille. Les vaisseaux conducteurs du collet sont brun pâle (non visible ici). Les tests de laboratoire ont révélé la présence du champignon Verticillium dahliae, responsable du flétrissement verticillien chez la pomme de terre. Les plants infectés étaient localisés dans une zone pauvre du champ (sol sableux) où les rangs n’étaient pas fermés. Le champ n’était pas irrigué.
Lire la suite
Généralités
Verticillium affecte de nombreuses plantes herbacées, vivaces et ligneuses. Les cas d’infection par Verticillium sont particulièrement fréquents dans les champs cultivés précédemment avec des solanacées, des cucurbitacées et la fraise. Le flétrissement verticillien peut être causé par deux espèces de Verticillium soit V. dahliae et V. albo-atrum. Au Laboratoire de diagnostic en phytoprotection du MAPAQ, V. dahliae est le plus souvent observé.
 
La verticilliose est une maladie économiquement importante de la pomme de terre cultivée dans les régions chaudes et venteuses et dans des sols légers (sableux). Cette maladie est fréquente et très sévère, car la propagation systémique du champignon est extrêmement rapide parce qu’il voyage dans les vaisseaux du xylème. Les premiers symptômes de la maladie apparaissent au champ habituellement vers le début août. Les plants deviennent sénescents 3 à 4 semaines avant d’atteindre leur maturité. Les plants affectés apparaissent en petits foyers circulaires. Les pertes de rendement sont importantes lorsque les tubercules demeurent petits. L’incidence et la gravité du flétrissement verticillien sont augmentées en présence du nématode des lésions racinaires (Pratylenchus penetrans), de bactéries pathogènes (Pectobacterium spp.) et de la dartrose (Colletotrichum coccodes).
Lire la suite
Symptômes
Feuille : sur les feuilles basales, présence d’un jaunissement débutant à la marge et progressant entre les nervures. Ces feuilles brunissent puis montrent des zones nécrotiques sur le limbe et à la marge. Le feuillage flétri et meurs. Les symptômes se manifestent souvent sur une seule tige ou sur les feuilles d’un des côtés de la tige. La maladie progresse des feuilles basales vers les jeunes feuilles.
 
Tige : parfois une seule tige par plant est affectée. Brunissement du système vasculaire. Mortalité précoce.
 
Collet : brunissement du système vasculaire.
 
Racine : brunissement du système vasculaire et noircissement sur les racines. Faible développement du système racinaire.
 
Tubercule : dans les cas sévères, brunissement du système vasculaire principalement au talon. Les tubercules demeurent petits. L’anomalie de coloration ne progresse généralement pas plus loin que la moitié du tubercule.
 
Plant : flétrissement observé le jour, puis les plants redeviennent turgescent la nuit, dépérissement et mortalité. Les plants morts demeurent debout ('flagging').
Lire la suite
Ne pas confondre
Sur des plants de pommes de terre, la verticilliose peut être confondue avec le flétrissement fusarien (Fusarium oxysporum), la dartrose (Colletotrichum coccodes) ou la sécheresse.
 
Sur les tubercules, la verticilliose peut être confondue avec la fusariose vasculaire (Fusarium oxysporum) et le virus de l’enroulement de la pomme de terre (Potato Leafroll virus (PLRV)).
Lire la suite
Cycle vital
Le champignon hiverne, sous forme de mycélium (V. albo-atrum) ou de microsclérotes (V. dahliae), dans le sol, sur les débris végétaux, les tubercules de semence infectés et les mauvaises herbes. Dans l’est du Canada, V. albo-atrum survit moins bien à nos hivers, c’est pourquoi V. dahliae est observé plus fréquemment. Une fois établi, Verticillium peut survivre dans le sol, sans hôte, durant de nombreuses années (entre 10 et 25 ans). Au printemps, les microsclérotes germent par temps frais et en présence d’exsudats racinaires. Le champignon Verticillium pénètre dans les plants par le système racinaire, principalement par les poils absorbants, et va se loger à l’intérieur des vaisseaux conducteurs du xylème où il se multiplie. Il bouche les vaisseaux conducteurs, interférant avec le transport de l’eau et des éléments minéraux. Sa présence dans le système vasculaire des plants s’exprimera en premier lieu sur les organes aériens du plant, créant des symptômes qui ressemblent souvent à ceux qui sont provoqués par une sécheresse. À cause des symptômes aériens, une première observation peut être réalisée au champ en arrachant quelques plants pour vérifier l’état sanitaire des racines et du collet. En effectuant une coupe longitudinale ou transversale de ces organes, il faut vérifier si le système vasculaire des racines et/ou du collet est brun. Au champ, l’agent pathogène peut être disséminé par le sol, le contact racinaire, le vent, la machinerie agricole et l’eau d’irrigation contaminée. Verticillium est présent surtout dans les 40 premiers centimètres (16 pouces) de sol. La maladie est favorisée par des stress (chaleur, sécheresse, carences minérales, dommages par les insectes). Verticillium dahliae se développe dans des sols dont la température varie entre 22 et 27 °C tandis que le spectre de température est plus large (16 à 27 °C) pour V. albo-atrum.
Lire la suite
Méthodes de lutte
Pour diminuer le flétrissement verticillien, il faut éviter les sols qui ont des antécédents de la maladie, utiliser des semences certifiées exemptes de maladie ou traitées avec des fongicides avant la plantation, faire de longues rotations des cultures (> 4 ans) avec des plantes non hôtes (céréales, graminées, légumineuses, maïs, brocoli), assurer une fertilisation adéquate, une irrigation par aspersion et une lutte efficace aux mauvaises herbes puis éliminer les plants infectés. Utiliser des variétés résistantes (ex. : 'Rideau', 'Century', 'Russet', 'Atlantic').
Lire la suite
Traitements phytosanitaires Références/liens
Banks E. (Ed) (2004). Verticillium Wilt. Dans Potato Field Guide - Insects, Diseases and Defects. Publication 823. Ministry of Agriculture and Food, Ontario. p. 63-65.
 
Richard C. & Boivin G. (1994). Verticilliose de la pomme de terre. Dans Maladies et Ravageurs des Cultures Légumières au Canada. La Société Canadienne de Phytopathologie et la Société d'Entomologie du Canada, Canada. p. 264-265. (http://phytopath.ca/wp-content/uploads/2014/10/MRCLC/ch16-pomme-de-terre.pdf)
 
Stevenson W. R., Loria R., Franc G. D. & Weingartner D. P. (Eds) (2001). Verticillium Wilt. Dans Compendium of Potato Diseases. 2e éd. APS Press. The American Phytopathological Society Press, St-Paul, Minnesota. p. 45-46.

http://www.omafra.gov.on.ca/IPM/french/potatoes/diseases-and-disorders/verticillium.html#advanced

https://potatoes.ahdb.org.uk/media-gallery/detail/13214/2662

https://www.extension.umn.edu/garden/yard-garden/vegetables/verticillium-wilt-of-tomatoes-and-potatoes/
Lire la suite

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.