Imprimer tout
Imprimer texte
  1. Pourriture des racines et du collet (syn. Pourridié phytophthoréen) - Poivron
  2. Phytophthora crown and root rot
Champignon :
  1. Phytophthora capsici

Brunissement du système vasculaire de la tige et du collet d'un plant de piment
 

Laboratoire d'expertise et de diagnostic en phytoprotection - MAPAQ

© Laboratoire d'expertise et de diagnostic en phytoprotection - MAPAQ

Information reliée à l'image
Un plant de piment fort montre un brunissement des vaisseaux conducteurs du collet et de la base de la tige. De nombreuses racines sont brunes. Le plant était flétri et dépérissant. Les tests de laboratoire ont révélé la présence du champignon Phytophthora capsici au collet. Ce champignon cause le pourridié phytophthoréen chez le poivron et le piment. La conseillère agricole spécifie que cette culture de piment fort est produite dans un sol argileux très lourd.
 
Lire la suite
Généralités
Phytophthora capsici est un oomycète (règne des Chromistes) susceptible de s'attaquer à tous les organes des poivrons, mais le symptôme le plus communs est une pourriture de la tige ou au collet qui entraîne très rapidement le flétrissement et la mort des plants. Il est un handicap sérieux à la culture du poivron doux et piment fort, contrairement à la tomate et l’aubergine où les attaques sont épisodiques. Il affecte également d’autres cultures dont les cucurbitacées et le haricot. Il se manifeste souvent sur des plants matures. Il cause le pourridié phytophthoréen et la pourriture des fruits. Ces maladies sont fréquentes et sévères lors des saisons chaudes et pluvieuses. Elles évoluent rapidement et peuvent causer des pertes économiques importantes. Au Québec, les premiers symptômes se manifestent vers la mi-juillet et une fois établi au champ, la lutte à Phytophthora est ardue, voire impossible. Les plants affectés sont distribués en foyer ou en rangée lorsque la plasticulture est utilisée. Le champignon Fusarium solani est souvent présent dans le même environnement que Phytophthora capsici, ce qui a longtemps induit des diagnostics erronés de la maladie.
Lire la suite
Symptômes
Les symptômes sur les feuilles se développent essentiellement lorsque de la terre humide contenant l’inoculum est éclaboussée lors de pluies ou d’une irrigation par aspersion.
 
Plantule : absence de germination lorsque les semences sont infectées. Fonte des semis en pré et postémergence lorsque le sol est contaminé et que les conditions sont propices au développement de la maladie sur les racines et au collet (sol humide et chaud (20 à 30 °C)).
 
Feuille : les symptômes se manifestent sur le feuillage lorsque la décoloration de la tige atteint l’aisselle des feuilles. Présence de petites taches vert foncé, circulaires à irrégulières, et humides. Les taches sèchent puis deviennent beiges, ressemblant à des brûlures. Défoliation potentielle et parfois flétrissement soudain.
 
Fruit : présence de taches humides, mates et plissées. Le fruit dépérit rapidement, devient mou, ratatiné et plissé mais demeurent sur le plant. Un fin duvet de mycélium blanc apparaît habituellement sur les taches et parfois à l’intérieur des fruits. Les graines infectées sont brun foncé à noires. Le dessous du fruit, lorsqu’il est en contact avec le sol, est souvent affecté en premier. La maladie peut se développer près du pédoncule, qui sert de cuvette pour l’eau. Le pédoncule affecté est brun.

Tige : présence de taches ou de lésions brun foncé à noires et humides dans la partie basale et qui progresse vers le haut de la tige. Les lésions sont souvent visibles aux nœuds. Le système vasculaire devient brun et moins fonctionnel, causant le dépérissement des tissus au-dessus des lésions. Les lésions peuvent encercler complètement la tige (chancre). En condition très humide, un mycélium blanc peut être aperçu.
 
Collet : présence de pourriture humide et/ou de chancre au collet. Le système vasculaire devient brun et moins fonctionnel.
 
Racine : le système racinaire devient brun et les racines peuvent pourrir.
 
Plante entière : flétrissement et mort rapide des plants affectés sans nécessairement montrer de jaunissement du feuillage.
Lire la suite
Ne pas confondre
Le pourridié phytophthoréen est souvent confondu avec les symptômes causés par d’autres champignons du sol (Fusarium spp., Pythium spp., Verticillium spp., etc.).
Lire la suite
Cycle vital
Phytophthora capsici hiverne sous la forme de mycélium (2 ans), mais principalement sous la forme d’oospores dans le sol ou sur les résidus de culture. Les oospores sont résistantes à la dessiccation et aux températures froides et demeurent viables dans le sol plusieurs années (5 à 10 ans). Phytophthora capsici ne produit pas de chlamydospores contrairement aux autres Phytophthora. Au printemps, lorsque les transplants de poivron sont plantés au champ et que le sol est chaud (18 à 30 °C) et saturé en eau, les oospores germent et produisent des zoospores. Les zoospores se déplacent dans l’eau libre du sol vers la surface des plants (racine ou fruit) où ils germent et pénètrent directement dans les tissus ou par des blessures. Ils envahissent rapidement les tissus, grâce à l'action conjuguée de diverses enzymes pectinolytiques et cellulolytiques, et progressent entre et dans les cellules. Durant les périodes pluvieuses, des sporanges sont produits à la surface des lésions et sont dispersés par le vent, l’eau (eau de surface, pluie, irrigation par aspersion, éclaboussure), les parties aériennes et le mouvement de l’eau dans le sol. Les sporanges germent directement sur les tissus ou produisent et relâchent des zoospores biflagellées mobiles. Phytophthora peut produire des millions de spores sur les plantes infectées durant toutes les phases de croissance. Dans les champs naturellement infestés, il peut y avoir plusieurs cycles de la maladie au cours d’une saison de croissance. Lorsque les plants meurent, les oogones formées sur les lésions tombent au sol avec les résidus de culture, perpétuant ainsi le cycle de la maladie. Phytophthora capsici peut aussi être disséminé par les semences, les transplants, le sol, l’eau, les outils et les équipements qui sont contaminés. Phytophthora capsici aime les températures chaudes (entre 24 et 28 °C) et humides. Les symptômes se manifestent 3 à 4 jours après l’infection.
Lire la suite
Méthodes de lutte
Pour diminuer l’incidence de Phytophthora dans les sols, il faut utiliser des semences saines ou traitées avec un fongicide, des transplants de qualité, des variétés résistantes ou tolérantes ('Paladin', 'Adra', 'Emerald Isle', etc.) et ne pas laisser de dépression à la base des plants lors de la plantation. Le sol doit être bien drainé et aéré, cultiver sur des billons en forme de dôme muni d’un paillis (plastique ou autre), assurer une bonne gestion de l’irrigation par aspersion ou favoriser l’irrigation goutte à goutte. Faire analyser son eau pour s’assurer de sa qualité. Il faut également éviter de cultiver dans des sols ayant des antécédents de la maladie, les baissières et d’avoir de l’eau stagnante entre les rangs.
 
Faire une rotation des cultures (> 3 années) avec des plantes non hôtes et bien nettoyer les équipements et outils souillés de sol. Éliminer les mauvaises herbes et les volontaires. Dépister. Il faut travailler dans les champs sains en premier et éviter de travailler dans les champs mouillés. Éliminer et détruire les plants infectés, ne jamais les enfouir dans le sol. La lutte chimique et biologique est disponible.
Lire la suite
Traitements phytosanitaires Références/liens
Boucher T. J. & Ashley R. A. (2000). Phytophthora Blight. Dans Northeast Pepper Integrated Pest Management (IPM) Manual. University of Connecticut ed. Cooperative Extension System.p. 41-44.
 
Pernezny K., Roberts P. D., Murphy J. F. & Goldberg N. P. (2009). Phytophthora Blight. Dans Compendium of Pepper Diseases. APS Press, The American Phytopathological Society Press, St-Paul, Minnesota. p. 17-19.

http://www.agrireseau.qc.ca/legumeschamp/documents/P.%20capsici_texte_St_Remi.pdf

http://www.omafra.gov.on.ca/IPM/french/peppers/diseases-and-disorders/phytophthora-blight.html#advanced

http://203.64.245.61/web_crops/pepper/phytophthora.pdf

https://www2.gov.bc.ca/assets/gov/farming-natural-resources-and-industry/agriculture-and-seafood/animal-and-crops/plant-health/phu-phytophthora-capsiciss.pdf

http://edis.ifas.ufl.edu/vh045

http://vegetablemdonline.ppath.cornell.edu/factsheets/Cucurbit_Phytoph.htm
Lire la suite

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.