Imprimer tout
Imprimer texte
  1. Verticilliose (syn. Flétrissement verticillien) - Aubergine
  2. Verticillium wilt
Champignon :
  1. Verticillium dahliae

Brunissement du système vasculaire du collet d'une aubergine

Laboratoire d'expertise et de diagnostic en phytoprotection - MAPAQ

© Laboratoire d'expertise et de diagnostic en phytoprotection - MAPAQ

Information reliée à l'image
Le collet d’un plant d’aubergine montre un brunissement localisé du système vasculaire. Les feuilles étaient jaunes puis devenaient brunes sur un seul côté du limbe (non visible ici). Les tests de laboratoire ont révélé dans le collet la présence du champignon Verticillium sp., responsable de la verticilliose. Il s’agit probablement de V. dahliae. Ce champignon est également responsable des symptômes observés sur les feuilles.
Lire la suite
Généralités
Verticillium affecte de nombreuses plantes herbacées, vivaces et ligneuses. Les cas d’infection par Verticillium sont particulièrement fréquents dans les champs cultivés précédemment avec des solanacées, des cucurbitacées et la fraise. Le flétrissement verticillien peut être causé par deux espèces de Verticillium soit V. dahliae et V. albo-atrum. Au Laboratoire de diagnostic en phytoprotection du MAPAQ, V. dahliae est le plus souvent observé.
 
Chez les solanacées, l’aubergine est la plus sensible au flétrissement verticillien. Verticillium peut infecter l’aubergine, peu importe son stade de développement, mais les symptômes deviennent vraiment évidents à un stade plus avancé de la maladie. Les plants infectés s’affaissent habituellement rapidement et finissent par mourir. L’incidence et la gravité du flétrissement verticillien sont augmentées en présence de nématodes, surtout le nématode des lésions racinaires (Pratylenchus penetrans). Dans ce cas, les cultures déclinent rapidement et les pertes de rendement sont importantes. Cette maladie est fréquente et sévère, car la propagation systémique du champignon est extrêmement rapide parce qu’il voyage dans les vaisseaux du xylème. En champ, les premiers symptômes de la maladie se manifestent habituellement au début juillet. Les plants affectés sont disposés en petits foyers circulaires ou de manière éparse au champ.
Lire la suite
Symptômes
Feuille : sur les feuilles basales, présence d’un jaunissement en forme de « V » débutant à l’apex ou à la marge du limbe et progressant entre les nervures. Les feuilles jaunies flétrissent, brunissent puis montrent des zones nécrotiques. Les symptômes se manifestent souvent sur une seule tige ou sur un seul côté de la feuille ou de la plante. La maladie progresse des feuilles basales vers les jeunes feuilles.
 
Tige, collet et racine : brunissement du système vasculaire. Une seule tige par plant est parfois affectée.
 
Plant : flétrissement observé le jour, puis les plants redeviennent turgescent la nuit. Par la suite, le flétrissement devient permanent et les plants meurent. C’est souvent ce symptôme qui permet de détecter la verticilliose.
Lire la suite
Ne pas confondre
Le flétrissement verticillien peut être confondu avec des pourritures racinaires, la fusariose vasculaire (Fusarium oxysporum) et la sécheresse. Les pourritures racinaires causent des symptômes foliaires similaires, mais engendrent un brunissement important et une pourriture du cortex racinaire tandis que les racines infectées par Verticillium dahliae ne montrent aucun symptôme externe (aucune anomalie de coloration ni pourriture). La fusariose vasculaire ne cause pas de symptômes externes et un test de laboratoire est requis pour différencier les deux champignons. La sécheresse affecte généralement un plus grand nombre de plants répartis sur l’ensemble du champ.
Lire la suite
Cycle vital
Le champignon hiverne, sous forme d’un mycélium de repos (V. albo-atrum) ou de microsclérotes (V. dahliae), dans le sol, sur les débris végétaux, des plants hôtes (tomate, poivron, pomme de terre, etc.) et les mauvaises herbes (morelle noire (Solanum nigrum), amarante (Amaranthus spp.), etc.). Dans l’est du Canada, V. albo-atrum survit moins bien à nos hivers, c’est pourquoi V. dahliae est observé plus fréquemment. Une fois établi, V. dahliae peut survivre dans le sol, sans hôte, durant de nombreuses années. Au printemps, les microsclérotes germent par temps frais et en présence d’exsudats racinaires. Le champignon Verticillium pénètre dans les plants par le système racinaire, principalement par les poils absorbants, et va se loger à l’intérieur des vaisseaux conducteurs du xylème où il se multiplie. Il bouche les vaisseaux conducteurs, interférant avec le transport de l’eau et des éléments minéraux. Sa présence dans le système vasculaire des plants s’exprimera en premier lieu sur les organes aériens du plant, créant des symptômes qui ressemblent souvent à ceux qui sont provoqués par une sécheresse. À cause des symptômes aériens, une première observation peut être réalisée au champ en arrachant quelques plants pour vérifier l’état sanitaire des racines et du collet. En effectuant une coupe longitudinale ou transversale de ces organes, il faut vérifier si le système vasculaire des racines et/ou du collet est brun. Verticillium se trouve confiné au xylème durant la majeure partir du cycle de la maladie. Dans le dernier stade de la maladie, le champignon migre à l’extérieur du xylème lorsque les tissus végétaux sont infectés et il entreprend une phase saprophytique dans laquelle il produit des microsclérotes ou du mycélium de repos qui constitueront l’inoculum primaire de la maladie au champ.
 
Au champ, l’agent pathogène peut être disséminé par le vent et l’eau d’irrigation contaminée et transmis par le sol, le contact racinaire, le matériel agricole et les insectes colonisant le sol. Verticillium est présent surtout dans les 40 premiers centimètres (16 pouces) de sol. La maladie est favorisée par des stress (chaleur, sécheresse, carences minérales, dommages par les insectes) et dans les sols avec un pH neutre à alcalin. Verticillium dahliae se développe dans les sols dont la température varie entre 25 et 28 °C tandis que V. albo-atrum se développe lorsque la température varie entre 20 et 25 °C. Les deux champignons requièrent de l’humidité pour leur croissance et leur développement.
Lire la suite
Méthodes de lutte
Pour diminuer le flétrissement verticillien, il faut éviter les sols qui ont des antécédents de la maladie, utiliser des transplants sains, faire de longues rotations des cultures (4 ans) avec des plantes non hôtes (céréales, graminées, légumineuses), assurer une fertilisation adéquate et une bonne irrigation, une lutte efficace aux mauvaises herbes puis éliminer les plants infectés.
 
En serre, la production de transplants doit se faire dans des substrats désinfectés. Le greffage de l’aubergine sur des porte-greffes de tomate résistants au Verticillium est un moyen de lutte efficace qui permet d’obtenir des rendements normaux. Les structures et le matériel serricole doivent être désinfectés.
Lire la suite
Références/liens
Erard P., Bellamy A., Berry D., Buffiere A., Capy A., Daunay M.-C., Dumoulin J., Hutin C. & Izard D.  (2003). La verticilliose. Dans L’aubergine. CTIFL, Hortipratic. p. 138-139.
 
Jones J. J., Zitter T. A., Momol T. M. & Miller S. A. (Eds) (2014). Verticillium Wilt. Dans Compendium of Tomato Diseases and Pests. 2e éd. APS Press. The American Phytopathological Society Press, St-Paul, Minnesota. p. 46-48.
 
Pernezny K., Roberts P. D., Murphy J. F. & Goldberg N. P. (2009). Verticillium Wilt. Dans Compendium of Pepper Diseases. APS Press, The American Phytopathological Society Press, St-Paul, Minnesota. p. 21-22.
 
Richard C. & Boivin G. (1994). Verticilliose de la tomate, aubergine et poivron. Dans Maladies et Ravageurs des Cultures Légumières au Canada. La Société Canadienne de Phytopathologie et la Société d'Entomologie du Canada, Canada. p. 304-305. (http://phytopath.ca/wp-content/uploads/2014/10/MRCLC/ch18-tomate.pdf)

http://ephytia.inra.fr/fr/C/5013/Tomate-Verticillium-dahliae-verticilliose

https://www.agrireseau.net/rap/documents/92880?s=2982&page=1

http://www.omafra.gov.on.ca/IPM/french/cucurbits/diseases-and-disorders/verticillium-wilt.html#advanced

https://seminis.fr/informations/guides-des-maladies/poivrons-aubergines/verticillium-wilt-2/

http://ipm.ucanr.edu/PMG/r211100111.html

http://www.apsnet.org/edcenter/intropp/lessons/fungi/ascomycetes/Pages/VerticilliumWilt.aspx
Lire la suite

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.