Imprimer tout
Imprimer texte
  1. Anneleur du framboisier - Raspberry cane borer
  2. Oberea affinis Leng & Hamilton
  3. Ordre/Famille : Coleoptera/Cerambycidae
  4. Ravageur

Adulte

Laboratoire d'expertise et de diagnostic en phytoprotection - MAPAQ

© Laboratoire d'expertise et de diagnostic en phytoprotection - MAPAQ

Dommages causés par l'organisme
Description
Oeuf : environ 1,0 mm; de forme cylindrique; il est blanc crème.
Larve : 20,0 à 22,0 mm à maturité; le corps est allongé, étroit,  blanc jaunâtre et luisant; la tête est brune et est très aplatie sur le dessus; les mandibules sont robustes et noires.
Pupe : 12,0 à 14,0 mm; elle est de couleur blanc crème au début de son développement et plus foncée par la suite; les pattes, les ailes et les antennes sont différenciées du reste du corps.
Adulte : 12,0 à 14,0 mm; le corps est étroit et allongé; il est entièrement noir, luisant avec des reflets bleutés, mis à part le thorax qui est jaune orangé; les antennes sont filiformes et mesurent plus de la moitié de la longueur du corps.
Cycle vital
Le développement larvaire de l'anneleur du framboisier s'échelonne sur deux saisons. La larve se nourrit de la moelle des nouvelles tiges. L'adulte émerge en juin et reste actif jusqu'en août. Après s'être accouplée, la femelle pond un oeuf dans la tige et grignote deux anneaux espacés d'environ 10 à 15 mm au-dessus et en dessous de l'oeuf. La jeune larve creuse une galerie en descendant dans la tige et hiberne le premier hiver un peu en dessous de l'anneau inférieur. Pendant la deuxième saison, elle poursuit sa descente dans la moelle pour atteindre le collet où elle passe un second hiver. Au printemps, elle se transforme en pupe et l'adulte émerge en juin. Comme cette espèce est bisannuelle, les populations sont plus élevées une année sur deux.
Lire la suite
Dommages
Oberea affinis s'attaque aux tiges apicales des framboisiers et des mûriers. Les anneaux grignotés par la femelle autour de la tige causent un flétrissement et éventuellement la mort de celle-ci. Le développement de la larve peut engendrer le dessèchement complet d'une tige. Lors de fortes infestations, une grande proportion des tiges d'un champ peuvent être infestées.
Lire la suite
Cultures à risque
Élevé : s.o.
Moyen : Framboise
Faible : s.o.
Prévention et répression
Pour limiter les infestations de ce ravageur, il suffit de couper les tiges dans lesquelles les femelles ont pondu leurs oeufs. Il est nécessaire de couper la tige quelques centimètres en dessous de l'anneau inférieur pour s'assurer que la larve sera bien éliminée. On peut ensuite simplement laisser les tiges coupées au sol puisque les larves sont incapables sortir de la tige dans laquelle elles sont nées.
Lire la suite
Lire la suite
Références et liens
Ellis M. S., Converse R. H., Williams R. N. & Williamson B. (1991). Compendium of raspberry and blackberry diseases and insects. APS Press, St. Paul, Minnesota, 100 pp.

Lambert L., Laplante G., Carisse O. & Vincent C. (2007). Maladies, ravageurs et organismes bénéfiques du fraisier, du framboisier et du bleuetier. Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec, Québec, 343 pp.
Lire la suite

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.