Imprimer tout
Imprimer texte
  1. Légionnaire d'automne - Fall armyworm
  2. Spodoptera frugiperda (J. E. Smith)
  3. Ordre/Famille : Lepidoptera/Noctuidae
  4. Ravageur

Adulte

Laboratoire d'expertise et de diagnostic en phytoprotection - MAPAQ

© Laboratoire d'expertise et de diagnostic en phytoprotection - MAPAQ

Description
Oeuf : 0,4 mm de diamètre; il est en forme de dôme et possède une extrémité pointue; une cinquantaine de carènes verticales recouvrent sa surface.
Larve : 30,0 mm à maturité; la jeune larve possède une tête et une plaque thoracique noire et un corps vert jaunâtre; la larve plus âgée possède une tête noire portant un « Y » pâle; la coloration du corps des larves matures varie du marron clair, au vert, à presque noir; trois rayures longitudinales pâles et étroites sont présentes sur le dos et tout le corps est recouvert de tubercules noirs proéminents; une large bande sinueuse jaunâtre, tachetée de rouge, orne chaque côté du corps.
Chrysalide : 14,0 à 18,0 mm de long; la coloration est brune ou noire.
Adulte : envergure des ailes de 30,0 à 38,0 mm; les ailes antérieures sont gris brun avec une tache pâle au milieu et une autre à l’apex; les ailes postérieures sont blanches, ornées d’une mince bordure foncée.
Cycle vital
La légionnaire d'automne passe l’hiver dans le sud des États-Unis et migre vers le nord au printemps ou au début de l’été. Elle atteint nos régions entre la fin juin et la fin septembre. Les femelles déposent leurs œufs sur toutes les parties de la plante-hôte en masse pouvant contenir jusqu’à 150 œufs. Ceux-ci éclosent deux à dix jours plus tard selon les conditions. Le développement larvaire s’étend sur deux à trois semaines. Les larves sont observables en champ de mi-juillet à la fin septembre. Au sud, l’espèce hiberne au stade larvaire alors que dans les régions nordiques où le sol gèle, elle ne survit pas à l'hiver. Le cycle vital ne peut donc pas se compléter au Québec.
Lire la suite
Dommages
La légionnaire d’automne est une espèce très polyphage qui se nourrit principalement de graminées. Le maïs est une culture qui est très à risque de subir des dommages de la part de cette espèce. De façon générale, les dommages sont causés par les larves qui grignotent le feuillage et creusent des galeries dans les parties apicales des plants (bourgeons, épis, etc.). Lorsqu’elles infestent les cultures au stade de semis, elles peuvent aussi couper les tiges. Dans le maïs, les larves infestent d’abord le cornet et forment des trous irréguliers sur le feuillage. Plus tard en saison, elles s’insèrent à l’intérieur de l’épi et en grignotent le contenu.
Lire la suite
Cultures à risque
Élevé : s.o.
Moyen : Aubergine, Avoine, Betterave potagère, Betterave sucrière, Luzerne, Maïs grain et fourrager, Maïs sucré, Millet fourrager, Orge, Seigle d'automne, Sorgho, Tomate, Trèfle
Faible : Ail, Asperge, Fraise, Haricots vert et jaune, Laitues, Oignon sec, Pois vert, Poivron, Pomme de terre, Soya
Lire la suite
Lire la suite
Références et liens
Brandenburg R. L & Villani M. G. (Eds.) (1995). Handbook of turfgrass insect pests. Entomological Society of America, Lanham, USA, 130 pp.

Capinera J. L. (2001). Handbook of vegetable pests. Academic press, New York, New York, 729 pp.

Handfield L. (1999). Le guide des papillons du Québec. Broquet. Boucherville, Québec, 660 pp.

Higley L. G. & Boethel D. J. (Eds.) (1994). Handbook of soybean insect pests. Entomological Society of America, Lanham, USA, 136 pp.

Jean C. & Boisclair J. (2009). Les insectes nuisibles et utiles du maïs sucré: mieux les connaître. Institut de recherche et de développement en agroenvironnement inc. (IRDA), Ste-Foy, Québec, 88 pp.

Steffey & al. (Eds.) (1999). Handbook of corn insects. Entomological Society of America, Lanham, USA, 164 pp.
Lire la suite

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.