Imprimer tout
Imprimer texte
  1. Fausse-teigne des crucifères - Diamondback moth
  2. Plutella xylostella (L.)
  3. Ordre/Famille : Lepidoptera/Plutellidae
  4. Ravageur

Adulte

Laboratoire d'expertise et de diagnostic en phytoprotection - MAPAQ

© Laboratoire d'expertise et de diagnostic en phytoprotection - MAPAQ

Dommages causés par l'organisme
Description
Oeuf : 0,44 mm de long par 0,26 mm de large; il est de forme ovale et aplatie, de couleur blanc jaunâtre et luisant.
Larve : 12,0 à 15,0 mm à maturité; le corps est étroit et rétréci aux extrémités; la tête est brun orangé et le corps varie du vert pâle au grisâtre; la plaque dorsale présente un grand nombre de petites taches noires; chaque segment du corps porte une dizaine de soies noires; la dernière paire de fausses pattes est projetée vers l'arrière, lui conférant l'aspect d'un "V"; cette chenille, lorsqu'elle est dérangée, se tortille rapidement et se laisse tomber au sol.
Chrysalide : 7,0 à 9,0 mm; elle est fusiforme et de couleur jaunâtre; un cocon ayant l'apparence de la dentelle l’entoure.
Adulte : envergure des ailes de 15,0 mm; les ailes antérieures sont étroites et arrondies à l'extrémité; la section apicale des ailes est frangée; elles sont brun-grisâtre; les antennes sont presque aussi longues que le corps; de grosses épines sont présentes sur les pattes médianes et postérieures.
Cycle vital
La fausse-teigne des crucifères peut produire de deux à six générations par année. Plutella xylostella n'est pas en mesure d'hiberner au Québec, elle migre donc des États-Unis au printemps, généralement avant la plantation des cultures auxquelles elle s'attaque (crucifères). À ce moment, les femelles migratrices vont généralement pondre leurs oeufs sur des crucifères présentes à l'état sauvage en périphérie des parcelles cultivées. Le temps de développement de l'oeuf à l'adulte est de 25 à 30 jours. Les oeufs éclosent de quatre à huit jours après avoir été pondus, généralement sur la face supérieure des feuilles. Les larves de premier stade creusent des galeries dans le feuillage de la plante hôte tandis que les larves de stades plus avancés s'alimentent sur la face inférieure des tissus foliaires. Les larves percent des trous irréguliers en laissant parfois uniquement l'épiderme supérieur intact. Lorsqu'elles atteignent la maturité, après avoir traversé quatre stades larvaires en une quinzaine de jours, les larves entament la production d'un cocon qui a l'apparence de dentelle, et ce, directement sur la plante hôte. Après environ une semaine, les adultes émergent. Ce papillon est nocturne, ses déplacements ainsi que l'accouplement s'effectuant principalement entre le crépuscule et minuit. Les femelles peuvent pondre jusqu'à 160 oeufs au courant de leur vie, qui s'étale sur environ deux semaines.
Lire la suite
Dommages
Les dommages causés par cette espèce sont particulièrement visibles sur les feuilles externes des choux. Ces dommages ont cependant une incidence économique relativement limitée à moins que la population de ce ravageur soit élevée. C'est lorsqu'elle s'attaque aux inflorescences des brocolis ou des choux-fleurs, ou qu'elle se nourrit des feuilles centrales avant la pommaison des choux que P. xylostella cause des dommages importants.
Lire la suite
Cultures à risque
Élevé : Brocoli, Canola, Chou de Bruxelles, Chou frisé, Chou pommé, Chou-fleur
Moyen : s.o.
Faible : s.o.
Lire la suite
Lire la suite
Références et liens
Capinera J. L. (2001). Handbook of vegetable pests. Academic press, New York, New York, 729 pp.

Richard C. & Boivin G. (Eds.) (1994). Maladies et ravageurs des cultures légumières au Canada. Société Canadienne de Phytopathologie, Société d'Entomologie du Canada, 590 pp.

University of California Integrated Pest. (1985). Integrated Pest Management for Cole Crops and Lettuce. University of California Agriculture & Natural Resources. Publication 3307. 112 pp.
Lire la suite

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.