Imprimer tout
Imprimer texte
  1. Livrée d'Amérique - Eastern tent caterpillar
  2. Malacosoma americanum (Fabricius)
  3. Ordre/Famille : Lepidoptera/Lasiocampidae
  4. Ravageur

Larve

Laboratoire d'expertise et de diagnostic en phytoprotection - MAPAQ

© Laboratoire d'expertise et de diagnostic en phytoprotection - MAPAQ

Dommages causés par l'organisme
Description
Oeuf : la masse d’œufs mesure de 15,0 à 20,0 mm; elle est grise et couverte d’une substance brune ou noire ressemblant à du vernis.
Larve : 45,0 mm à maturité; la tête est gris foncé ou noir; les côtés du corps sont bleutés tandis que la portion dorsale est traversée longitudinalement par une bande blanche bien définie entourée de lignes orange; le dos est parsemé de très longues soies et les sections latérales du corps supportent des touffes de soies pâles.
Chrysalide : 20,0 mm; elle est brune à noire et enfermée dans un cocon composé de soie jaunâtre et recouvert de poudre floconneuse jaune.
Adulte : envergure des ailes de 30,0 à 35,0 mm; le corps est robuste; la tête et le corps sont brun pâle et très poilus; les ailes sont brun chamois; deux lignes parallèles blanches sont présentes au centre des ailes antérieures, la portion de l’aile qui est entourée de ces deux lignes est généralement un peu plus sombre que le reste de l’aile.
Cycle vital
La livrée d'Amérique produit une génération par année. L’hibernation s’effectue au stade de très jeune larve, directement à l’intérieur de la masse d’œufs pondus durant l’été. Les larves émergent au printemps, généralement au moment du débourrement des plantes hôtes. Les jeunes larves sont grégaires et tissent de larges tentes de soie, généralement sur les fourches des arbres. Les larves se réfugient dans ces tentes durant la journée et en sortent principalement en matinée, le soir et durant la nuit pour aller s’alimenter. Les larves sont présentes durant les mois de mai et juin. Une période de quatre à six semaines est nécessaire pour que les larves atteignent la maturité. Les larves matures vont ensuite quitter la tente pour aller à la recherche d’un site où se transformer en chrysalide. Les cocons sont généralement tissés directement sur le tronc de la plante hôte, mais sont fréquemment observés sur des habitations humaines. Les adultes émergent après une période d’environ deux semaines. Ceux-ci sont observables principalement durant les mois de juillet et août. Après leur émergence, les adultes s’accouplent rapidement et les femelles commencent à déposer leurs masses d’œufs (100 à 400 œufs) ayant la forme d’une bague gris foncé, autour des jeunes rameaux de leur plante hôte. Les masses sont recouvertes d’une substance, nommée spumaline, servant à diminuer l’assèchement des œufs ainsi qu’à limiter le parasitisme. Après environ trois semaines, les larves sont assez matures pour sortir de l’œuf, mais vont plutôt y rester pour passer l’hiver.
Lire la suite
Dommages
La chenille de cette espèce se nourrit d’un grand nombre de plantes, principalement des arbres et des arbustes. Elle préfère largement les espèces appartenant à la famille des Rosacées, et principalement les cerisiers. Malgré l’importante défoliation que peut causer une colonie de chenilles à un arbre, la plante affectée est rarement endommagée mortellement. Sa croissance peut cependant être réduite durant la période d’infestation qui peut durer quelques années. De plus, une plante déjà affaiblie avant une infestation pourra périr si elle est trop lourdement attaquée. L’intensité des infestations de Malacosoma americanum varie de façon cyclique.
Lire la suite
Cultures à risque
Élevé : s.o.
Moyen : Bleuet en corymbe, Cerise
Faible : Aubépines, Cerisier de Pennsylvanie, Cerisier de Virginie, Pomme, Prune
Prévention et répression
Il est rarement nécessaire d’utiliser un traitement insecticide pour limiter les dommages causés par cette espèce. Il est conseillé d’attendre le moment où toutes les chenilles d’une colonie sont présentes dans leur tente et de simplement couper et détruire les branches sur lesquelles la tente était construite.
Lire la suite
Lire la suite
Références et liens
Chouinard G., Firlej A., Vanoosthuyse F. & Vincent C. (2000). Guide d'identification des ravageurs du pommier et de leurs ennemis naturels. Conseil des productions végétales du Québec inc., Québec, 69 pp.

Handfield L. (2011). Les papillons du Québec. Broquet. Saint-Constant, Québec, Canada, 1352 pp.

Wagner D. L. (2005). Caterpillars of eastern North America. Princeton University Press, Princeton, 496 pp.

http://animaldiversity.org/accounts/Malacosoma_americanum/
Lire la suite

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.