Imprimer tout
Imprimer texte
  1. Mouche du framboisier - Raspberry cane maggot
  2. Pegomya rubivora (Fabricius)
  3. Ordre/Famille : Diptera/Anthomyiidae
  4. Ravageur

Larve mature dans une tige de framboisier

Laboratoire d'expertise et de diagnostic en phytoprotection - MAPAQ

© Laboratoire d'expertise et de diagnostic en phytoprotection - MAPAQ

Dommages causés par l'organisme
Description
Oeuf : environ 1,0 mm; il est de forme allongée et couvert de réticulations; il est de couleur blanc pur.
Larve : 7,0 mm à maturité; le corps est blanc jaunâtre et cylindrique, se rétrécissant dans sa portion antérieure; les pièces buccales noires sont visibles à l'intérieur de la tête; les stigmates antérieurs comportent de six à huit digitations.
Pupe : 6,0 mm de longueur; elle est de couleur brun clair.
Adulte : 6,0 mm; il est semblable à une mouche domestique; les yeux sont rougeâtres; le corps est de couleur grise et est recouvert de longues soies noires.
Cycle vital
La mouche du framboisier produit une génération par année. Cette espèce hiberne au stade de pupe dans la tige des framboisiers. Les adultes émergent au printemps. Les femelles pondent leurs oeufs isolément sur les bourgeons des nouvelles pousses. Les larves creusent une galerie d'environ 15 cm et la terminent en ceinturant la tige. Elles migrent ensuite au bas du plant pour se transformer en pupes.
Lire la suite
Dommages
C'est au stade larvaire que la mouche du framboisier cause des dommages. Les larves creusent des galeries dans la moelle puis ceinturent la tige, créant un anneau au-dessus duquel la tige se flétrit et sèche. Dans certains cas, la plante survit et produit un renflement. Lorsque la larve poursuit sa galerie jusqu'au sol pour puper, la canne meurt.
Lire la suite
Cultures à risque
Élevé : s.o.
Moyen : Framboise
Faible : s.o.
Prévention et répression
Pour limiter le développement de ce ravageur, on doit couper les tiges infestées une dizaine de centimètres en dessous du point de flétrissement. Les tiges peuvent être détruites ou simplement laissées au sol, où elles sécheront, ce qui causera la mort de la larve.
Lire la suite
Lire la suite
Références et liens
Lambert L., Laplante G., Carisse O. & Vincent C. (2007). Maladies, ravageurs et organismes bénéfiques du fraisier, du framboisier et du bleuetier. Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec, Québec, 343 pp.
Lire la suite

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.