Imprimer tout
Imprimer texte
  1. Mouche de la carotte - Carrot rust fly
  2. Psila rosae (F.)
  3. Ordre/Famille : Diptera/Psilidae
  4. Ravageur

Adulte

Laboratoire d'expertise et de diagnostic en phytoprotection - MAPAQ

© Laboratoire d'expertise et de diagnostic en phytoprotection - MAPAQ

Dommages causés par l'organisme
Description
Oeuf : environ 0,5 mm; il est de couleur blanche, de forme allongée et légèrement incurvée; la surface est finement réticulée.
Larve : 7,0 mm à maturité; le corps est fuselé, sans pattes et de couleur blanc crème; les crochets buccaux ainsi que les spiracles postérieurs sont noirs; les spiracles postérieurs sont surmontés d'une épine disposée dorsalement.
Pupe : 5,0 mm de long; elle est de couleur jaune brun, de forme cylindrique et mince.
Adulte : 4,5 à 6 mm; la tête est principalement jaunâtre à l'exception de la section supérieure qui est plutôt noire; le thorax et l'abdomen sont noirs et recouverts d'une fine pilosité orangée; les pattes sont orange; l'extrémité de l'abdomen des femelles est pointue tandis que celle des mâles est plutôt arrondie.
Cycle vital
La mouche de la carotte est une espèce originaire d'Europe qui a été introduite en Amérique du Nord vers la fin du 19ème siècle. Elle produit deux générations par année au Québec. L'hibernation s'effectue sous forme de pupe dans les premiers 10 cm du sol. Les adultes de la première génération émergent au entre la fin-mai et le début juin et quittent rapidement les champs de carottes pour aller s'alimenter et s'accoupler sur des plantes-abris. Les femelles fécondées vont ensuite retourner dans les champs de carottes pour pondre leurs oeufs dans le sol à proximité de leurs plantes hôtes. Les oeufs éclosent après environ sept jours et les jeunes larves commencent à s'alimenter sur les radicelles. Les larves plus âgées vont s'alimenter sur les racines pivotantes. Après avoir atteint leur maturité, les larves quittent la racine pour entamer leur pupaison dans le sol. Les nouveaux adultes émergent de la mi-août à la mi-septembre. Les adultes de cette seconde génération donnent naissance aux larves qui passeront l'hiver sous forme de pupe.
Lire la suite
Dommages
Les larves de cette mouche s'attaquent à plusieurs cultures légumières appartenant à la famille des Apiacées. Ce sont cependant les cultures de carottes qui sont les plus largement affectées par ce ravageur. Les dommages causés par les larves de Psila rosae sont généralement observés dans le tiers inférieur des racines de carottes, tandis qu'ils sont restreints au tiers supérieur lorsqu'ils sont causés par le charançon de la carotte (Listronotus oregonensis), un autre ravageur important dans cette culture.
Lire la suite
Cultures à risque
Élevé : Carotte
Moyen : Céleri-rave, Panais
Faible : Céleri, Persil
Lire la suite
Lire la suite
Références et liens
Richard C. & Boivin G. (Eds.) (1994). Maladies et ravageurs des cultures légumières au Canada. Société Canadienne de Phytopathologie, Société d'Entomologie du Canada, 590 pp.

Stehr F. W. (1991). Immature insects. Volume 2. Kendall-Hunt Publishing Company, Dubuque, Iowa, 975 pp.
Lire la suite

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.