Imprimer tout
Imprimer texte
  1. Vesce jargeau - Tufted vetch
  2. Vicia cracca L.
  3. Famille : Fabaceae
  4. Mauvaises herbes des cultures

Fleurs bleues ou mauves, disposées en grappes

Laboratoire d'expertise et de diagnostic en phytoprotection - MAPAQ

© Laboratoire d'expertise et de diagnostic en phytoprotection - MAPAQ

Images de plante sur le terrain
Description
La vesce jargeau est une plante vivace, originaire d’Europe. La tige est grêle et très ramifiée. Elle a un port couché à grimpant et peut atteindre 2 m de longueur. La plante s’agrippe aux plantes voisines à l’aide de vrilles ou elle s’entremêle dans ses propres tiges pour former une masse semblable à un coussin. Le système racinaire se compose d’une racine principale pivotante et de nombreux rhizomes.

Les feuilles alternes et sessiles de la vesce jargeau sont composées de 6 à 12 paires de folioles opposées et se terminent par une vrille peu ramifiée. Les feuilles mesurent de 4 à 10 cm de longueur et les folioles mesurent de 1 à 3 cm de longueur. Ceux-ci sont de forme linéaire à étroitement oblong et se terminent avec une pointe (mucron). Ils sont courtement pétiolulées et finement pubescents.

Les fleurs sont regroupées en grappes denses sur des pédoncules de 3 à 6 cm de longueur. De 10 à 30 fleurs sont alignées d’un côté de l’inflorescence. Elles sont colorées de bleu, de mauve ou de violet et mesurent de 8 à 13 mm.

Les fruits sont des gousses (légumes) aplaties de couleur brun clair à noir. Elles mesurent de 2 à 5 cm de longueur et contiennent de 5 à 8 graines. Ces dernières sont de forme sphérique à arrondie, mesurent entre 2,5 et 3,5 mm de diamètre et sont de couleur brun rougeâtre parfois légèrement tachetées.

Souvent, les jeunes plantes qui émergent du sol sont des pousses végétatives provenant des rhizomes, elles diffèrent peu des plantules. Les deux sont à tige et ont des feuilles qui se composent de 1 ou 2 paires de folioles opposées. Les cotylédons ne sont pas apparents, car ils restent dans le sol.
Lire la suite
Lire la suite
Conditions favorables
La vesce jargeau est une mauvaise herbe retrouvée le long des routes et des clôtures. Elle est difficile à maîtriser dans les cultures en semis direct, les cultures fruitières vivaces et les prairies et pâturages. Elle est particulièrement nuisible et difficile à réprimer dans le soya conventionnel. Cette plante est indifférente au type de sol, mais est fréquemment associée aux sols légers. Elle est tolérante à la sécheresse et croît du plein soleil à l’ombre légère.
Lire la suite
Prévention et répression
Pour prévenir une problématique de vesce jargeau :
  1. Dépister fréquemment les champs pour éviter de laisser les nouvelles infestations s’établir.
  2. Tondre fréquemment les parties aériennes de la plante pour retarder la floraison. Effectuer à plusieurs reprises pour empêcher la formation des graines.
  3. Maximiser la concurrence des plantes cultivées (fertilisation adéquate, pH, irrigation, taux de semis) pour diminuer la vigueur de la vesce jargeau.
Pour réprimer la vesce jargeau :
  1. Pour de petites infestations, dans un jardin par exemple, arracher les plants à la main chaque fois qu’ils sont observés. Si possible, retirer le système racinaire de la plante.
  2. La plante ne survit pas à un travail du sol conventionnel.
Dans les champs de canneberges, sarcler tout au cours de la saison afin d'affaiblir le système racinaire du plant. Lors de la floraison, arracher les plants et les sortir du champ pour les détruire. L'acidification du sol aidera à limiter son développement.
Lire la suite
Informations complémentaires
Les plants de vesce jargeau ont un coefficient de digestibilité et un contenu en protéines élevé. Donc, lorsqu’ils sont retrouvés dans les prairies et les pâturages, ils ne diminuent pas leur valeur nutritionnelle. Par contre, si la plante n’est pas réprimée, elle envahira les champs et prendra la place des légumineuses fourragères.

Elle produit jusqu’à 640 graines par tige forale. Elles demeurent viables dans le sol pour une durée d’environ 5 ans.
Lire la suite
Potentiel de nuisance
Élevé : Canneberge, Fraise, Pomme, Raisin (vigne)
Moyen : Avoine, Blé d'automne, Blé de printemps, Bleuet en corymbe, Bleuet nain, Framboise, Luzerne, Maïs grain et fourrager, Orge, Pâturages, Prairies, Seigle d'automne, Soya, Trèfle
Faible : Gazons, Rhubarbe
Références et liens
Aarssen L. W., Hall I. V. & Jensen K. I. N. (1986). The Biology of Canadian Weeds. 76. Vicia angustifolia L., V. cracca L., V. sativa L., V. tetrasperma (L.) Schreb. and V. villosa Roth. Canadian Journal of Plant Science, 66(3) : 711-737.

Bouchard C. J., Néron R. & Guay L. (1998). Guide d’identification des mauvaises herbes du Québec. Conseil des productions végétales du Québec, Québec. 253 pp.

Doucet R. (2013). Les mauvaises herbes agricoles. Éditions Berger A. C. inc., Québec. 367pp.

Néron R., Deland J.-P., Drolet I. & Painchaud J. (2013). Guide d’identification des mauvaises herbes de la canneberge. Ministère de L’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, Québec. 239 pp.
Lire la suite

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.