Imprimer tout
Imprimer texte
  1. Ériochloé velue - Woolly cupgrass (syn. Hairy cupgrass)
  2. Eriochloa villosa (Thunberg) Kunth
  3. Famille : Poaceae
  4. Plantes exotiques envahissantes, Mauvaises herbes des cultures

Plant, stade floraison

Laboratoire d'expertise et de diagnostic en phytoprotection - MAPAQ

© Laboratoire d'expertise et de diagnostic en phytoprotection - MAPAQ

Images de plante sur le terrain
Description
L’ériochloé velue est une graminée annuelle, originaire de Chine. La tige a un port érigé ou décombant à la base. Elle peut atteindre plus de 1,5 m en hauteur et se ramifie aux nœuds. Les nœuds sont finement ou densément pubescents. Le système racinaire est constitué de racines fasciculées. La plante peut s’enraciner aux nœuds inférieurs.

Les feuilles sont étroitement lancéolées et terminées en pointe. Elles mesurent de 5 à 20 cm de longueur et de 5 à 15 mm de largeur. Elles sont finement pubescentes sur la face supérieure. Cette pilosité est très courte (moins de 1 mm de longueur) et leur donne une texture duveteuse. La base du limbe est inégalement ondulée, voire plissée sur la marge. La gaine est ouverte et la marge est ciliée. Les poils mesurent de 1 à 3 mm de longueur et se trouvent au sommet de la gaine. La ligule est ciliée, elle mesure de 1 à 2 mm de longueur. Il n’y a pas d’oreillettes.

L’inflorescence est constituée de grappes d’épillets réunies en panicule à l’extrémité de la tige et des branches latérales. Les grappes sont spiciformes, érigées, aplaties et sont toutes étalées sur un même plan. Chaque panicule contient de 3 à 10 grappes qui mesurent de 3 à 7 cm de longueur et portent jusqu’à 30 épillets. Le rachis est muni de poils longs et doux, ces poils mesurent de 1,5 à 3 mm. Le rachis des grappes (rachis secondaire) est fortement aplati ou triangulaire et il est pubescent.

Les épillets sont fixés seuls ou en paires à la base du rachis secondaire, ils sont tous disposés sur le même côté de l’axe. Ils mesurent de 3,5 à 5,5 mm de longueur et de 2 à 3 mm de largeur. La glume inférieure est réduite à une écaille et fusionne avec le callus présent à la base de l’épillet, l’ensemble rappelle une petite coupe. La glume supérieure et le lemme du fleuron stérile sont relativement de même longueur, ils sont foliacés et terminés en pointe.

Le fruit est un caryopse volumineux enveloppé par les pièces florales coriaces, mesurant de 2,8 à 4,0 mm de longueur et de 1,8 à 2,7 mm de diamètre. Il est de forme ovale presque sphérique et légèrement aplati sur un côté. Il est de couleur vert clair ou brun avec des taches rouge-pourpre à maturité.

La plantule est très semblable à celle de la sétaire verte (Setaria viridis) et de la sétaire géante (Setaria faberi). Les nouvelles feuilles sont enroulées sur elles-mêmes et possèdent des poils à la face supérieure. La gaine est ovale, à section arrondie et à marge ciliée. La vérification de la graine dans le sol permet une identification plus sûre de l’espèce au stade plantule.
Lire la suite
Espèces semblables
L’ériochloé velue peut être confondu avec l’échinochloa pied-de-coq (Echinochloa crus-galli) et la sétaire verte (Setaria viridis). L’échinochloa pied-de-coq, au stade végétatif, se distingue par l’absence de pubescence sur les feuilles et par le collet qui ne comprend pas de ligule. À l’inflorescence, il se distingue par les branches qui sont disposés de chaque côté du rachis et les épillets qui sont disposés de tous les côtés du rachis secondaire. La sétaire verte, au stade végétatif, se distingue par l’absence de poils à la face supérieure des feuilles. À l’inflorescence, elle se distingue par ses épillets disposés en faux-épi dense et de forme cylindrique.
Lire la suite
Conditions favorables
L’ériochloé velue est une mauvaise herbe retrouvée en bordure et dans les champs cultivés. Elle peut causer des pertes de rendement importantes dans les cultures de maïs et de soya. Elle est adaptée à une large variété de conditions climatiques, mais elle est très efficace en conditions chaudes et sèches. Sa croissance n’est pas limitée par le substrat dans lequel elle croît.
Lire la suite
Prévention et répression
Pour prévenir un envahissement des champs par cette mauvaise herbe :
  1. Dépister fréquemment les champs en portant attention aux contours des champs.
  2. Éviter que les plants présents sur la ferme produisent des graines.
  3. À la sortie des champs qui contiennent cette plante, bien nettoyer la machinerie pour éviter de disperser les graines.
  4. Effectuer le travail du sol des champs infestés en dernier pour éviter la dispersion des plants.
  5. Les bonnes rotations de cultures avec des céréales d’hiver, des cultures intercalaires, des engrais verts et des cultures en rangs permettent de prévenir des problèmes d’ériochloé velue.
Pour réprimer l’ériochloé velue :
  1. Les cultures de maïs et de soya (cultures en rangs) permettent le désherbage mécanique entre les rangs. Celui-ci est efficace contre les jeunes plants d’ériochloé velue, mais plusieurs passages peuvent être nécessaires. Cette méthode devient inefficace sur les plants bien développés puisque les tiges ont la capacité de s’enraciner aux nœuds.
  2. Lorsqu’il n’y a que quelques plants présents sur la ferme, les arracher à la main avant la production des graines.
  3. Le faux-semis aide à maîtriser les populations de cette mauvaise herbe.
  4. Cette plante est susceptible à une baisse dans sa banque de graines, puisque la majorité des graines vont germer l’année suivant leur production. Alors, empêcher toute production de graines par les plants d’ériochloé velue pendant quelques années aidera à abaisser les populations.
Lire la suite
Informations complémentaires
Cette espèce est une introduction récente au Canada, elle n’est présente que dans quelques sites au Québec et fait l’objet d’une règlementation par l’ACIA interdisant sa présence. Des efforts soutenus sont faits pour tenter d’éradiquer la plante.

En conditions optimales, l’ériochloé velue peut produire de 1000 à 50 000 graines par plant, celles-ci peuvent demeurer viables dans le sol jusqu’à 5 ans.
Lire la suite
Potentiel de nuisance
Élevé : Avoine, Blé de printemps, Maïs grain et fourrager, Orge, Soya
Moyen : s.o.
Faible : Luzerne, Prairies, Trèfle
Références et liens
Agri-Réseau
http://www.agrireseau.qc.ca/argeneral/documents/Eriochloe-Presentation-2012.pdf
 
Ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec
https://www.agrireseau.net/argeneral/documents/affiche_eriochloe_velue_finalweb[1].pdf
 
Ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec
http://www.mapaq.gouv.qc.ca/dgpar/arico/herbierv/erbvi/f-erio/erio-fichex.htm

Darbyshire S. J., Wilson C. E. & Allison K. (2003). The Biology of Invasive Alien Plants in Canada. 1. Eriochloa villosa (Thunb.) Kunth. Canadian Journal of Plant Science, 83(4): 987–999.

Centre de Recherche sur les Grains, CEROM
http://www.agrireseau.qc.ca/argeneral/documents/Eriochloe-Presentation-2012.pdf
Lire la suite

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.