Imprimer tout
Imprimer texte
  1. Coeur noir (Carence en Ca) - Céleri

Brunissement des jeunes feuilles de céleri

Laboratoire d'expertise et de diagnostic en phytoprotection - MAPAQ

© Laboratoire d'expertise et de diagnostic en phytoprotection - MAPAQ

Information reliée à l'image
Des morceaux de pétiole de céleri provenant du cœur des plants montrent une coloration brun-noir de l’extrémité des jeunes feuilles. Une délimitation nette sépare les tissus affectés des tissus d'apparence saine. Les pétioles sont un peu tordus. Les tests de laboratoire se sont avérés négatifs pour la détection de champignon et de bactérie. Les dommages s’apparentent à ceux du cœur noir induit par une carence en calcium.
 
Le conseiller agricole mentionne que le céleri est cultivé sous tunnel dans un sol minéral argileux dont le drainage est mauvais. Trois fertilisations en début de saison à base de (27-0-0), (0-46-0) et (0-0-50) ont été faites. Près de 75 % des plants sont affectés. Les symptômes sont apparus soudainement (24 à 48 heures). Les stress climatiques incluent du froid puis des températures élevées et une humidité relative élevée.
Lire la suite
Généralités
Le calcium joue son principal rôle à l’extérieur des cellules. Il sert à créer des liens entre les parois des cellules en les cimentant les unes aux autres. Un manque de calcium implique une perte de cohésion entre les cellules, qui se traduit par une brûlure de l’apex ou de la marge des jeunes feuilles. Dans la plante, le calcium est relativement immobile et véhiculé par l’eau lors de l’évapotranspiration. Les racines, les feuilles médianes et basales contiennent davantage de calcium, comparativement aux jeunes feuilles et aux fruits, car ils transpirent plus. L’évapotranspiration des nouvelles feuilles est moindre et ces tissus se trouvent à l’endroit où les symptômes de carences en calcium se manifestent en premier.
 
Cette carence est souvent induite par une croissance trop rapide des plants, laquelle ne permet pas au calcium d’atteindre les tissus en croissance active. Elle n’est donc pas causée par une carence en calcium dans le sol. Chez le céleri et le céleri-rave, la carence en calcium cause un désordre physiologique appelé le cœur noir. La carence en calcium est occasionnelle, mais peut être sévère et causer des pertes économiques importantes principalement lorsque les plants affectés approchent la maturité. Le cœur noir est observé plus fréquemment sur les plants dans la deuxième moitié de la saison. Le cœur noir peut s'accentuer au cours de l'expédition. La carence en calcium affecte également d’autres cultures dont les solanacées (tomate, poivron, aubergine), les crucifères, les cucurbitacées, la laitue, la fraise, le pommier et quelques plantes ornementales (poinsettia, rudbeckie).
Lire la suite
Symptômes
Les symptômes de la carence en calcium chez le céleri apparaissent sur les jeunes feuilles contenant moins de 1,5 % de calcium.
 
Feuille : présence d’un noircissement des jeunes feuilles situées au cœur de la plante. Le problème peut également se présenter sous la forme d’une brûlure et d’un dessèchement de l’extrémité des jeunes feuilles. La mort du bourgeon terminal peut survenir. Les feuilles externes demeurent saines. Des champignons et des bactéries peuvent envahir les tissus affectés et causer une pourriture.
Lire la suite
Lire la suite
Conditions favorables
Les carences en calcium sont fréquentes lorsque la croissance des plants est rapide dans les sols secs (sécheresse) ou qui subissent une grande fluctuation dans l’approvisionnement en eau (temps très chaud suivi de pluie abondante), qui sont acides (l'acidité d'un sol restreint également l’absorption en calcium à cause de la compétition avec l’aluminium), sableux (facilement lessivables), avec une salinité élevée (diminue absorption de l’eau) ou un excès d’azote (NH4), de potassium (K), de magnésium (Mg) ou de sodium (Na) dans la solution du sol. Elle survient également lorsque la température du sol est basse ou que l’humidité relative est élevée. Comme le calcium est uniquement absorbé par l’extrémité des jeunes racines, tout facteur créant une altération à cette partie racinaire nuit à l’absorption du calcium.
Lire la suite
Prévention
Pour prévenir la carence en calcium, il faut assurer une croissance régulière des plants en maintenant une bonne humidité du sol (irrigation, paillis plastique), une fertilisation équilibrée (azote sous forme de nitrate (NO3)) et un bon enracinement. Quelques variétés de céleri offrent une certaine tolérance à la carence en calcium. Éviter les dommages aux racines et tous les facteurs environnementaux qui accélèrent la croissance des plantes. Pulvériser du chlorure de calcium ou du nitrate de calcium sur le feuillage pendant la saison de croissance peut s’avérer efficace. Les traitements doivent atteindre les jeunes feuilles du cœur. Ce problème est plus difficile à corriger lorsque les plants approchent de la maturité.
Lire la suite
Références et liens
Davis R. M. & Raid R. N. (Eds) (2002). Blackheart of Celery. Dans Compendium of Umbelliferous Crop Diseases. APS Press, The American Phytopathological Society, St-Paul, Minnesota. p. 60-61.

Koike, S. T., Gladders P. & Paulus A. O. (2007). Blackheart. Dans Vegetable Diseases – A Color Handbook. Academic Press. p. 94. (https://books.google.ca/books?id=iPgTGhaGRl4C&lpg=PA94&ots=0nNQbBv10z&dq=black%20heart%20celery&hl=fr&pg=PA94#v=onepage&q=black%20heart%20celery&f=fals)
 
Richard C. & Boivin G. (1994). Cœur noir du céleri. Dans Maladies et Ravageurs des Cultures Légumières au Canada. La Société Canadienne de Phytopathologie et la Société d'Entomologie du Canada, Canada. p. 96-97. (http://phytopath.ca/wp-content/uploads/2014/10/MRCLC/ch7-celeri.pdf)

https://www.agrireseau.net/lab/documents/Nutrition%20en%20calcium.pdf

https://www.agrireseau.net/Rap/documents/a04tn05.pdf

http://ucanr.edu/blogs/salinasvalleyagriculture/index.cfm?tagname=butter
Lire la suite

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.