Imprimer tout
Imprimer texte
  1. Tache pourpre (syn. Alternariose) - Oignon sec
  2. Purple blotch
Champignon :
  1. Alternaria porri

Brûlures apicales et taches pourpres sur feuilles d'oignon sec

Laboratoire d'expertise et de diagnostic en phytoprotection - MAPAQ

© Laboratoire d'expertise et de diagnostic en phytoprotection - MAPAQ

Information reliée à l'image
Sur un plant d'oignon espagnol (cv 'Red Fortress') provenant d’un champ, toutes les feuilles présentent des brûlures à leur extrémité. Immédiatement sous ces brûlures, il y a de grandes taches pourpres (voir flèches) mesurant plusieurs cm de diamètre. Les tests de laboratoire ont révélé la présence de mycélium et de conidies du champignon Alternaria porri, responsable de la tache pourpre chez l’oignon. Notez que le champignon Stemphylium sp. a été observé sur les feuilles. Il envahit souvent les dommages causés par A. porri.
Lire la suite
Généralités
La tache pourpre est une maladie des climats chauds et humides. C’est une maladie commune de l’oignon qui peut être très destructive. Elle cause également de grandes pertes économiques chez les porte-graines lorsque les hampes florales sont affectées et détruites. La tache pourpre affecte principalement l’oignon et le poireau, plus rarement l’ail. Les oignons espagnols sont plus sensibles que les oignons jaunes. La sensibilité de l’oignon s’accroît avec l’âge des plants et les jeunes feuilles qui émergent près de la maturité des bulbes sont très vulnérables.
Lire la suite
Symptômes
Feuille et fleur (hampe florale) : au début, les taches sont petites (2-3 mm de diamètre) et humides avec un centre blanchâtre. Les taches s’agrandissent, deviennent concentriques, brunes à pourpres et entourées d’un large halo jaune. Éventuellement les taches se regroupent et se couvrent d’une sporulation brune à gris foncé. Les feuilles dépérissent puis meurent. Les vieilles feuilles sont les plus sensibles à l'infection.
 
Bulbe : le champignon pénètre par le col ou des blessures présentes sur les tuniques charnues. Les taches sont très visibles à cause d’un pigment jaune à rouge vin secrété par le champignon et diffusé en abondance à travers les tuniques. Lorsque le champignon sporule sur les tissus, les tuniques deviennent brunes à noires. Éventuellement, les tissus se dessèchent et prennent une texture de papier. Souvent, seules les tuniques extérieures sont affectées.
Lire la suite
Ne pas confondre
Cette maladie peut être confondue avec la moisissure grise (Botrytis sp. – sporulation grisâtre) et le mildiou (Peronospora destructor – feutrage brun à pourpre mais facilement confondant lorsque les symptômes sont jeunes). La tache pourpre se développe à une température beaucoup plus élevée que celle exigée par le mildiou et la moisissure grise.
Lire la suite
Cycle vital
Le champignon hiverne sur les débris de culture infectée sous la forme de mycélium ou de conidies. Au printemps, le champignon se développe à une température variant entre 6 et 34 °C, avec un optimum à 25 °C, mais la croissance ralentit lorsque la température est inférieure à 13 °C. La sporulation du champignon se produit la nuit lorsque l'humidité relative est élevée (> 90 %). Cet inoculum est dispersé par le vent, l’eau ou la machinerie agricole le matin au fur et à mesure que l’humidité relative diminue. Les conidies vont infecter les organes endommagés ou pénètrent directement par les stomates. Une longue période de mouillure du feuillage (> 12 heures) est requise pour l’infection. Les vieilles feuilles sont les plus sensibles. Les symptômes apparaissent environ 4 jours après l’infection et la sporulation est visible sur les taches le cinquième jour. Les cycles de la maladie se succèdent rapidement par la suite. Les symptômes sont visibles vers la fin juillet ou le début août.
Lire la suite
Méthodes de lutte
Pour contrer le développement de la tache pourpre, il faut utiliser de semences saines, éliminer les résidus de culture infectée et éloigner les déchets loin des champs d’Allium, favoriser la rotation des cultures (min 4 ans) avec des plantes non hôtes (carotte, céleri, laitue, pomme de terre) et cultiver dans des sols avec un bon drainage. Il faut également éviter les semis trop denses, récolter par temps sec et entreposer les bulbes à 0 °C, 65 à 75 % d’humidité relative. La lutte chimique est efficace avec des fongicides de contact. Des cultivars résistants sont parfois disponibles.
Lire la suite
Traitements phytosanitaires Références/liens
Richard C. & Boivin G. (1994). Alternariose (tache pourpre). Dans Maladies et Ravageurs des Cultures Légumières au Canada. La Société Canadienne de Phytopathologie et la Société d’Entomologie du Canada, Canada. p. 199-200. (http://phytopath.ca/wp-content/uploads/2014/10/MRCLC/ch13-oignon.pdf)
 
Schwartz H. K. & Mohan S. K. (Eds) (2008). Purple Blotch. Dans Compendium of Onion and Garlic Diseases and Pests. 2e éd. APS Press, The American Phytopathological Society, St-Paul, Minnesota. p. 38-41.

http://learningstore.uwex.edu/assets/pdfs/A3804.pdf

http://www.ext.colostate.edu/pubs/crops/02941.html
Lire la suite

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.