Imprimer tout
Imprimer texte
  1. Armoise vulgaire - Common wormwood (syn. Mugwort)
  2. Artemisia vulgaris L.
  3. Famille : Asteraceae
  4. Mauvaises herbes des cultures

Sommet de tiges feuillées, stade végétatif

Laboratoire d'expertise et de diagnostic en phytoprotection - MAPAQ

© Laboratoire d'expertise et de diagnostic en phytoprotection - MAPAQ

Description
L’armoise vulgaire est une plante vivace, introduite d’Europe. La tige a un port érigé et mesure de 50 à 150 cm de hauteur. Elle est striée, de couleur verte à brune à la base et rouge pourpre dans la partie supérieure. Le tiers supérieur de la tige est fortement ramifié et la base devient ligneuse à maturité. Elle est parfois pubescente. Le système racinaire est composé de rhizomes dont le diamètre varie de quelques millimètres à plus d’un centimètre.

Les feuilles sont de forme ovale et mesurent de 1 à 10 cm de longueur et de 3 à 7,5 cm de largeur. La marge est grossièrement dentée à profondément lobée et de 1 à 2 paires de lobes sont souvent présentes au bas de la feuille. La face supérieure du limbe est de couleur vert foncé et légèrement pubescente tandis que la face inférieure est recouverte d’une pilosité blanchâtre qui lui donne un aspect argenté. La base du pétiole est engainante.

L’inflorescence se compose de petits capitules regroupés en grappes spiciformes à l’aisselle des feuilles supérieures de la tige et des rameaux. Les capitules mesurent de 2 à 3 mm de diamètre et contiennent de 15 à 30 fleurons. Ils sont presque sessiles ou pédonculés et blanchâtres. L’involucre est de forme ovoïde à campanulée et munie de bractées lancéolées. Les fleurons sont de deux types : de 7 à 10 fleurons pistillés sont présents en bordure du capitule et de 8 à 20 fleurons bisexués sont situés au centre. La corolle est de couleur brun jaunâtre à rougeâtre.

Les fruits sont des cypsèles de forme oblongue à allongée avec une base plus étroite. Elles sont striées, de couleur brune et mesurent de 1 à 2 mm de longueur. De très courts cils sont présents à l’apex.

La plantule se compose de feuilles alternes qui forment une rosette. Les cotylédons sont de forme orbiculaire à ovée, sans pétiole et mesurent de 1,5 à 3 mm de longueur. Les premières feuilles sont de forme arrondie à ovale, généralement avec 2 ou 3 dents et sont terminées par une pointe. Des pousses végétatives peuvent provenir de courts rhizomes ou du collet des anciennes pousses.
Lire la suite
Espèces semblables
L’armoise vulgaire peut être confondue avec la petite herbe à poux (Ambrosia artemisiifolia) au stade végétatif. La petite herbe à poux se distingue par sa forte pubescence et par ses feuilles dont la face inférieure n’est pas argentée. À l’inflorescence, les fleurs mâles et femelles sont présentes à des endroits différents sur la plante.
Lire la suite
Conditions favorables
L’armoise vulgaire est une mauvaise herbe qui pousse dans les pâturages, les champs cultivés et le long des routes. Elle peut devenir problématique dans les cultures de maïs et de soya en semis direct. Elle croît dans une variété de types de sol, mais préfère les sols bien drainés, humides et à texture grossière.
Lire la suite
Prévention et répression
Pour prévenir et réprimer l’armoise vulgaire, il importe d’agir sur plusieurs années :
  1. Dépister les champs et faire un suivi pour connaitre l’emplacement des plants qui pourraient devenir envahissants.
  2. La tonte prévient la formation de graines, mais stimule sa croissance. Lorsque la tonte est répétée à 2 ou 3 reprises durant l’été pendant 3 années consécutives, elle peut contribuer à abaisser les populations de l’armoise vulgaire.
  3. Le travail du sol coupe les rhizomes et contribue à leur dispersion dans les champs. Par contre, lorsqu’il est répété, le travail du sol aide à abaisser les réserves contenues dans les rhizomes. De plus, lorsqu’ils sont à la surface, les rhizomes vont sécher et perdre leur viabilité.
Lire la suite
Informations complémentaires
Le nombre de graines produites varie beaucoup selon le milieu dans lequel la plante est retrouvée. Au plus, elle peut produire 20 000 semences par tige, en condition optimale un plant peut contenir plus de 10 tiges. Les graines ont une très grande viabilité lorsqu’elles sont enfouies dans le sol. Des recherches archéologiques ont permis de retrouver des graines viables après plus de 200 ans dans le sol.
Lire la suite
Potentiel de nuisance
Élevé : s.o.
Moyen : Pâturages, Prairies
Faible : Bleuet en corymbe, Fraise, Framboise, Maïs grain et fourrager, Soya
Références et liens
Bouchard C. J., Néron R. & Guay L. (1998). Guide d’identification des mauvaises herbes du Québec. Conseil des productions végétales du Québec, Québec. 253 pp.

Barney J. N. & DiTommaso A. (2003). The Biology of Canadian Weeds. 118. Artemisia vulgaris L. Canadian Journal of Plant Science. 83(1): 205-215.

Doucet R. (2013). Les mauvaises herbes agricoles. Éditions Berger A. C. inc., Québec. 367 pp.
Lire la suite

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.