Imprimer tout
Imprimer texte
  1. Amarante tuberculée (syn. Amarante rugueuse, Acnide tuberculée) - Waterhemp (syn. Common waterhemp, Tall waterhemp)
  2. Amaranthus tuberculatus (Moquin-Tandon) J.D. Sauer
  3. Famille : Amaranthaceae
  4. Mauvaises herbes des cultures

Plant, stade floraison

Laboratoire d'expertise et de diagnostic en phytoprotection - MAPAQ

© Laboratoire d'expertise et de diagnostic en phytoprotection - MAPAQ

Images de plante sur le terrain
Description
L’amarante tuberculée est une plante annuelle, indigène en Amérique du Nord. Elle a été introduite en Ontario et au Québec à partir des États-Unis. La tige a un port érigé, parfois étalé, mesure de 20 à 200 cm de hauteur et est ramifiée dans la partie supérieure. Elle est glabre, de couleur verte et parfois striée de lignes rougeâtres. Le système racinaire se compose d’une racine pivotante, peu profonde et ramifiée.

Les feuilles sont de forme rhombique-oblongue à lancéolée-oblongue et mesurent de 1,5 à 15 cm de longueur et de 0,5 à 3 cm de largeur. La base est cunéaire, la marge est entière et l’apex est obtus ou arrondi à aigu. Elles sont longuement pétiolées, le pétiole mesurant du quart à la moitié de la longueur de la feuille. Les feuilles à la base du plant sont de forme ovale.

Les fleurs mâles et femelles sont présentes sur des plants différents (plante dioïque). L’inflorescence se compose d’épis allongés formant une panicule au sommet de la tige et des rameaux. Elle mesure de 10 à 20 cm de longueur. Les fleurs mâles se composent de 5 tépales inégaux, mesurant de 2,5 à 3 mm de longueur. Les fleurs femelles se composent de 2 tépales : un rudimentaire très petit et un mesurant de 1 à 2 mm de longueur.

Le fruit est un utricule brun foncé à brun rougeâtre, à surface rugueuse et mesurant de 1,5 à 2 mm de longueur. Il comprend une ligne de déhiscence transversale au milieu (circumscissile) et contient une seule graine. La graine est de forme ovale à elliptique, légèrement aplatie et mesure de 0,7 à 1 mm de diamètre. Elle est de couleur brun foncé à brun rougeâtre avec une surface lisse.

La plantule est à tige et à feuilles alternes. Les cotylédons sont de forme ovée à linéaire-lancéolée, ils mesurent de 12 à 14 mm de longueur et de 2 à 4 mm de largeur. Les premières feuilles sont de forme ovée-lancéolée à oblongue, elles mesurent de 15 à 20 mm de longueur et de 5 à 8 mm de largeur. La pointe des premières feuilles est échancrée.
Lire la suite
Espèces semblables
L’amarante tuberculée peut être confondue avec l’amarante à racine rouge (Amaranthus retroflexus) et l’amarante de Powell (Amaranthus powellii) à tous les stades de croissance. L’amarante tuberculée se distingue par la présence des fleurs mâles et femelles sur des plants différents. Aussi, ses feuilles sont plus étroites, sa tige est entièrement glabre et son inflorescence est moins dense.
Lire la suite
Conditions favorables
L’amarante tuberculée est une mauvaise herbe d’introduction récente. Elle peut causer des pertes de rendement importantes dans les cultures de maïs et de soya. Sa présence est favorisée dans les systèmes de conservation du sol ou de semis direct. Elle préfère le plein soleil ou l’ombre partielle. Cependant, sa croissance est réduite à l’ombre. Elle croit dans tous les types et textures de sols et préfère les sols bien drainés et riches.
Lire la suite
Prévention et répression
Pour éviter les problèmes d’amarante tuberculée, dépister régulièrement les champs. Si la plante est présente, il importe d’empêcher la production de graines, puisque celle-ci peut être très importante.

Pour prévenir l’apparition et la dispersion de l’amarante tuberculée :
  1. Nettoyer la machinerie importée d’endroits qui sont susceptibles d’avoir des problèmes d’amarante tuberculée. Aussi, à la suite d'un passage dans un champ qui contient cette mauvaise herbe, nettoyer la machinerie agricole pour éviter de disperser les graines.
  2. Semer et récolter les champs infestés en dernier.
  3. Dépister les champs, particulièrement les entrées et les bordures.
  4. Lorsque peu de plants sont retrouvés, les arracher à la main pour empêcher la production de graines. Il ne faut pas laisser les plants au sol, puisqu’ils ont la capacité de s’enraciner à nouveau. Les plants devraient être sortis du champ et brulés.
Pour réprimer l’amarante tuberculée, combiner les méthodes de lutte mécaniques et culturales.

Les méthodes mécaniques :
  1. Combiner le travail du sol conventionnel et le semis direct. Le labour d’un champ infesté enfouit les graines à des profondeurs où elles n’ont pas la capacité de germer. Pendant au moins 4 ans, suivre d’un semis direct pour éviter de retourner des graines viables à la surface du sol.
  2. Semer des cultures qui permettent le sarclage entre les rangs. Le sarclage est efficace lorsque les plantules mesurent moins de 7 cm de hauteur, après elles peuvent y résister.
Les méthodes culturales :
  1. Augmenter l’ombrage au sol pour nuire à la germination des semences en cultivant des plantes à fort recouvrement comme le maïs, les cultures de couverture et les plantes pérennes. Dans le même but, semer les cultures en rangs plus étroits avec un taux de semis plus élevé.
  2. Les plantes vivaces (prairies) sont tondues plusieurs fois par été, elles nuisent donc à la production de graines des mauvaises herbes qui auraient germé.
  3. Ajouter, dans la rotation, des plantes qui ont un cycle de vie différent que celui de l’amarante tuberculée. Par exemple, les céréales d’été et d’automne qui sont récoltées avant que la mauvaise herbe ait produit des graines.
Lire la suite
Informations complémentaires
L’amarante tuberculée est une espèce qui regroupe 2 variétés : l’amarante rugueuse (Amaranthus tuberculatus var. rudis) et l’amarante tuberculée (Amaranthus tuberculatus var. tuberculatus). La distinction entre ces 2 variétés n’est pas universellement acceptée et plusieurs noms anglais synonymes sont associés à ces variétés. Dans un but de simplification, « waterhemp » est le nom anglais retenu et « amarante tuberculée » le nom français retenu pour l’espèce.

L’amarante tuberculée est une plante reconnue pour sa résistance à plusieurs groupes d’herbicides.

L’amarante tuberculée produit entre 35 000 et 1 200 000 graines par plant, selon les conditions de croissance. Elles demeurent viables jusqu’à 20 ans dans le sol, mais 90 % des graines perdent leur viabilité après 4 ans.
Lire la suite
Potentiel de nuisance
Élevé : Maïs grain et fourrager, Soya
Moyen : s.o.
Faible : s.o.
Références et liens
Agri-Réseau
Fiche technique : Amarante tuberculée
Fiche technique : Différenciation entre les espèces d'amarantes
Alerte No 1, 4 septembre 2019
Alerte No 2, 23 septembre 2019
Alerte No 1, 26 septembre 2017

Costea M., Weaver S. E. & Tardif F. J. (2005). The Biology of Invasive Alien Plants in Canada. 3. Amaranthus tuberculatus (Moq.) Sauer var. rudis (Sauer) Costea & Tardif. Canadian Journal of Plant Science. 85(2): 507-522.

Flora of North America
http://www.efloras.org/florataxon.aspx?flora_id=1&taxon_id=242415651
Lire la suite

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.